Actualités

Convocation à notre Assemblée générale le 27.12.2019 à Champoussin (lettre info 005)


Les membres de l’association R2VI sont convoqués en Assemblée Générale le

vendredi 27 décembre 2019, dès 18h30,
à la salle du Champoussin Lodge

L’ordre du jour est le suivant

  1. Liste de présence
  2. Assemblée Générale Ordinaire
    1. Rapport du comité pour l’exercice 2018-19 : questions et discussions
    1. Comptes au 30 août 2019. Rapport du vérificateur
    1. Vote du quitus au comité et remerciements au vérificateur
    1. Nominations au comité et désignation du réviseur des comptes
    1. Cotisations pour 2020
    1. Divers
  3. Discussion générale sur les sujets actuels

Rapport du Comité

Au terme de notre premier exercice votre comité souhaite vous informer sur les sujets suivants :

1. Nos effectifs

Il s’avère particulièrement difficile de joindre les propriétaires de résidences secondaires.

Nous avons distribué des flyers dans toutes les boîtes aux lettres à Champoussin, aux Crosets et aux Bains. Mais tout le monde n’a pas de boîte à lettres ! Nous avons déposé un autre flyer devant chaque porte d’entrée que nous pouvions atteindre aux Crosets et à Champoussin.

Combinées avec l’article dans le Val d’illien et le bouche à oreilles, nous avons constitué un fichier de 250 noms, mais tous ne sont pas des R2, nous informons tout le monde, y compris les R1 ! Il y aurait sur la commune plus de 1’100 logements qui ne sont pas des résidences principales (domiciles au sens du code civil).

Il reste donc une marge de progression, nous comptons sur vous.

2. Nos finances

79 adhérents ont cotisé pour un total de 7’999 CHF (il y a eu un don et de petites différences de change). Nous avons dépensé 7’311 CHF en frais juridiques, alors que les flyers, les verrées lors de nos 3 rencontres ont coûté 1’434 CHF. La création et l’entretien du site internet et de la communication en-ligne ont coûté 1’286 CHF.

Au total nous enregistrons pour cet exercice inaugural une perte de 2’034 CHF. Rien d’inquiétant car les adhérents-créanciers ont promis d’être patients et d’attendre notamment le verdict du Tribunal qui normalement devrait nous permettre de récupérer, au moins en partie, les frais engagés. Les comptes sont accessibles sur notre site.

3. Les perspectives juridiques

Rappelons notre position. Les Résidents secondaires (R2, soit ceux qui occupent eux-mêmes leur logement, sans le louer à des tiers) et les propriétaires de logements de vacances (soit ceux, domiciliés à Val d’Illiez ou ailleurs, qui louent leur bien) doivent être traités différemment.

Nous admettons cependant que les R2 « purs » doivent contribuer à l’effort de promotion touristique, et soient soumis à la TPT (Taxe de Promotion Touristique).

En revanche, ceux qui louent leur logement, qu’il soit principal ou secondaire, doivent acquitter la Taxe de Séjour (TS) définie par la loi VS sur le Tourisme. Si la commune veut calculer cette TS au forfait, c’est son droit ! Mais le mode de calcul ne doit pas aboutir à des taux de remplissage extravagants.

4. Les relations avec RDDM

Le nouveau directeur, Sébastien Epiney, a souhaité que l’on se rencontre. Ce que JP Mérot a fait avec plaisir. Le but était d’apporter des idées en matière de carte-avantages, car nous considérons que le Multi-Pass est un produit commercial des Installations. L’achat d’un bloc de Multi-Pass pour les offrir gratuitement à ceux qui paient une taxe de séjour est une forme déguisée de subventionnement à une entreprise commerciale.

Hélas, M. Epiney n’a cessé de dire que nous avons tort sur le plan juridique. Il est chargé de gérer les Offices de Tourisme, pas de décider de leur financement. JPM a quand même eu le temps de lui dire que nous soutenons l’idée d’une société d’accueil, d’animation et de promotion touristiques.

Le rapport de gestion 2018 de RDDM peut être téléchargé sur le site de l’APCACH : http://www.apcach.ch/admin/pdf/2018_Rapport-de-gestion-RDDM-SA_190719.pdf

5. Les relations avec les autorités communales

La création de notre association avait été bien accueillie. Cela n’a pas duré : la commune ne répond pas quand on relève le mode de calcul de la taxe fixe Déchets qui nous pénalise par rapport aux R1 ! Elle menace de poursuites ceux qui nous soutiennent en proposant de ne verser qu’une partie de la TS exigée tout en garantissant le paiement du solde si les tribunaux nous donnaient tort.

6. Les relations avec les associations sœurs des 2 autres communes

Les 3 communes ont exigé que tant les hôteliers que les R2 soient représentés par une seule association, désignant un administrateur de RDDM. Notre position de base est rappelée au point 3 ci-dessus. Les 3 communes ont pris des libertés avec la loi, c’est ce que nous avons demandé au Tribunal de trancher.

Nous pensons que tous les propriétaires de résidences secondaires ou de logements de vacances auraient intérêt à se présenter « compacts » devant les communes. L’APCACH de Champéry prépare une proposition dans ce sens. Nous y participerons avec plaisir, mais sans rien abandonner de nos revendications que nous résumons ainsi :

– Les R2 « purs » (ne louant pas) doivent être soumis à une taxe de promotion touristique (TPT)

– Les loueurs sont eux soumis une taxe de séjour qui peut être forfaitaire mais qui doit rester raisonnable.

Si ce n’est pas clair pour vous, venez à l’Assemblée générale le 27 décembre 2019 à 18:30 au Champoussin Lodge.

Jean-Pierre Mérot, secrétaire du comité.

Apéro-rencontre le 3 août au Relais et taux de remplissage (lettre info 004)


Le printemps revient, annoncé par les hirondelles en plaine, et accompagné par la facture de Taxe de Séjour pour Val d’Illiez.

Une occasion de mieux se connaître

Il nous a semblé que le week-end du 1er Août est une bonne occasion de se voir pour discuter librement : retenez la date du

samedi 3 août, dès 11h00,
au RELAIS PANORAMIQUE au-dessus des Crosets
pour un petit apéro convivial !

La procédure en cours contestant la TSF (Taxe de Séjour Forfaitaire)

Elle suit son cours : la commune s’est défendue et j’ai répliqué. J’ai toute confiance dans l’impartialité et la sagesse du Tribunal Cantonal valaisan. Attendons patiemment…

En attendant la commune met la pression sur ceux qui ont manifesté leur opposition au montant exorbitant demandé et passe aux menaces de poursuites.

1. Si votre résidence principale est en Suisse
Vous connaissez le système des commandements de payer et de leur impact possible sur votre réputation financière : cela laisse des traces. Le comité est d’avis de ne pas prendre un tel risque et suggère de payer le solde de la TSF 2019 tout en vous réservant de réclamer ensuite « la répétition de l’indu ». Ce joli terme juridique veut dire qu’un paiement obtenu indûment (par exemple sous la contrainte) doit être remboursé au payeur.

Un projet de lettre à envoyer à la commune se trouve sur notre site (format Word).

2. Si votre résidence n’est pas en Suisse
Vous ne pouvez pas être « mis aux poursuites ». Mais là encore, le comité doute que cela vaille la peine de faire le forcing.
Même suggestion : payer le solde en envoyant une lettre selon le modèle proposé.

Pour votre information, vous trouverez aussi sur le site l’article que le Nouvelliste a récemment consacré à notre lutte.

Quel est votre taux de remplissage ?

La Loi sur le Tourisme a voulu aider les communes à lutter contre « le coulage » : les taxes de séjour non déclarées. Il paraît que ça existe ! Les communes pratiquent donc un système de forfait que Val d’Illiez calcule sur la surface totale : exemple pour un appartement de 80 m2 (soit 2 chambres et 4 lits), la TSF est de 632 CHF.

Considérons, sans l’approuver évidemment, que la taxe est de 3 CHF/nuit. Il faut pondérer les adultes qui paient 3 CHF, admettons qu’il s’agit en moyenne de 80% des cas, les jeunes de 6 à 18 ans (15%) à demi-tarif et les enfants (5%) gratuit. On obtient une taxe journalière pondérée de 2.80 CHF.

Considérons aussi, sans l’accepter, que la commune impose une taxe sur 50 jours d’occupation.

Le calcul est le suivant :
– Votre capacité d’hébergement est de 4 lits*50 jours : 200 nuitées
– A raison de 2.80 CHF/personne, la taxe de 632 CHF concerne donc : 632/2.80=225 nuitées

  Le taux de remplissage est donc de 113% : 225 nuitées pour une capacité de 200 !Il faut oser, non ?

Nous avons mis sur le site, à la date du 11 juillet, un petit fichier Excel très simple qui vous permet de calculer le taux de remplissage qui vous est imposé. Nous vous conseillons de faire l’exercice et de nous envoyer le résultat par mail ou par poste.

L’un de nos arguments dans la procédure est l’absence de statistiques locales valables : aidez-nous à constituer une base de données. C’est notre meilleur atout pour contrer des aberrations telles que des taux de remplissage supérieurs à 100% !

On parle aussi du taux d’occupation : il s’agit du nombre de jours dans l’année où votre résidence secondaire est occupée par au moins 1 personne. Par exemple : 70 jours (qui était la limite pour les « lits froids » correspond à un taux d’occupation de 20,5%. Vous savez sans doute qu’en 2013, les communes de Champéry et Val d’Illiez avaient introduit une taxe « Lits Froids » visant les résidences secondaires non occupées au moins 70 jours par an. Il s’agissait d’une taxe de « compensation », comme les célèbres « taxe militaire » ou « taxe non-pompier » : si vous ne remplissez pas une obligation légale (servir comme pompier volontaire par exemple), vous payez une taxe de compensation. Le Tribunal Cantonal du Valais a donné raison le 16 janvier 2017 à une R2 de Champéry en disant que cette taxe était illégale : il n’existe aucune obligation pour un propriétaire d’habiter, ou de louer, un logement !

Les 2 communes ont abandonné leur taxe « Lits Froids »…

Nous vous demandons aussi le nombre de jours d’occupation. Ce pourrait être utile!

Et n’hésitez pas à en parler à vos voisins, amis et toutes personnes concernées.

Jean-Pierre Merot, secrétaire du comité.

Calculez votre taux de remplissage

Le taux de remplissage de votre R2 est une donnée importante pour estimer l’impact personnel de la taxe de séjour .

En téléchargeant le fichier Excel ci-dessous, vous pouvez le calculer facilement en renseignant quelques informations (surface de votre R2, montant de votre TS, nombre de chambres et de lit).

En nous renvoyant le fichier une fois rempli selon les instructions, vous nous aidez à remplir une base de donnée objective, qui nous permettra d’avoir plus de poids dans les discussions futures. Merci à vous de votre soutien!

Val d’Illiez: recours au Tribunal cantonal contre la taxe de séjour (Le Nouvelliste)

Le secrétaire de l’association R2VI conteste la nouvelle taxe forfaitaire introduite en 2018. Après avoir recouru auprès de la commune et du canton sans succès, il se retrouve aujourd’hui au Tribunal cantonal.

PAR SOPHIE.DORSAZ@LENOUVELLISTE.CH / PHOTO REGION DENTS DU MIDI

Propriétaire d’un chalet aux Crosets (Val d’Illiez), Jean-Pierre Mérot s’insurge contre la méthode de calcul de la taxe de séjour.

Jean-Pierre Mérot, propriétaire d’un chalet aux Crosets et secrétaire de R2VI (association de résidents secondaires à Val d’Illiez) ne peut s’accommoder de la nouvelle taxe de séjour mise en œuvre dans la vallée d’Illiez depuis janvier 2018. Après avoir recouru auprès de la commune et du canton, il poursuit ses actions auprès du Tribunal cantonal. S’il ne conteste pas le bien-fondé d’une taxe de séjour unifiée dans la destination, il déplore la méthode de calcul de cette dernière qui débouche sur des montants jugés «excessifs». Sa démarche est personnelle mais soutenue par l’association qui réunirait, selon ses dires, 250 propriétaires de résidences secondaires sur le millier que compte la commune.

Trois arguments contre la taxe

Depuis le 1er janvier 2018, la taxe de séjour est passée de 1.80 fr. à 3 francs à Val d’Illiez. Ce chiffre est multiplié par une moyenne de 50 nuits et par un prix au mètre carré se situant entre 6.50 fr. et 8.50 fr. en fonction de la taille du logement. Pour son chalet de six chambres, Jean-Pierre Mérot s’acquitte désormais de 1340 francs de taxe contre 108 francs précédemment (deux forfaits adultes de 54 francs pièce). Son argumentaire contre l’élaboration de la taxe s’articule en trois points. «La loi dit que le montant de la taxe doit être en corrélation avec la qualité des infrastructures d’une destination. Or, à Val d’Illiez, nous n’équivalons pas Zermatt ou Crans-Montana, où le prix par personne et par nuit est également de 3 francs.»

Ensuite, il se demande sur quelle base la moyenne de 50 nuits par an a-t-elle été calculée. Et enfin, il regrette la formule basée sur la surface du logement. «Cela représente peut-être un nombre de nuitées réalisables pour un bien mis en location mais pas pour un bien familial occupé par des privés.»

” La loi dit que le montant de la taxe doit être en corrélation avec la qualité des infrastructures d’une destination. Or, à Val d’Illiez, nous n’équivalons pas Zermatt ou Crans-Montana, où le prix par personne et par nuit est également de 3 francs. “

JEAN-PIERRE MÉROT, SECRÉTAIRE DE L’ASSOCIATION R2VI ET AUTEUR DU RECOURS

Une démarche isolée?

Ismaël Perrin, président de la commune, se dit serein quant à la décision du Tribunal cantonal. «L’élaboration de ce règlement s’est faite avec les résidents secondaires et la majorité en sont satisfaits.» L’association de Champéry – l’Apach – n’a d’ailleurs pas déposé de recours. «Monsieur Mérot arrive malheureusement un peu tard. Je peux comprendre que l’augmentation a pu être drastique pour certains propriétaires, mais ils payaient jusque-là une taxe calculée il y a 25 ans. Or, pour relancer notre économie touristique, nous avons besoin de moyens supplémentaires.» Sébastien Epiney, directeur de la jeune société Région Dents du Midi (RDDM) ajoute que «beaucoup de propriétaires se désolidarisent de l’action de M. Mérot».

“L’élaboration de ce règlement s’est faite avec les résidents secondaires et la majorité en sont satisfaits”

ISMAËL PERRIN, PRÉSIDENT DE VAL D’ILLIEZ

Un siège pour les R2 au sein de la destination

Sur la commune, d’autres propriétaires se questionnent à voix basse sur l’affectation des recettes de la taxe de séjour par RDDM. «A quoi sert notre argent? Nous ne savons rien de leur stratégie touristique…», nous glisse l’un d’entre eux. Entre les trois communes, les taxes de séjours ont rapporté 2,8 millions à RDDM en 2018. «Un montant attribué aux événements et à l’information (1,1 million), à la mise en place de bureaux d’accueil (1,1 million) et à la création de nouveaux produits (600 000 francs)», informe Sébastien Epiney.

Par ailleurs, la semaine dernière, la société a décidé d’inclure un représentant des R2 au sein de son conseil d’administration, à condition qu’une seule association les fédère dans la vallée. «Cela était notre volonté dès le début, comme nous l’avons fait avec les hôteliers. Ça n’a aucun lien avec le recours de M. Mérot», précise Raymond Carrupt, président de la RDDM. Le rapport de gestion de la première assemblée générale de la société sera prochainement mis en ligne. «Il éclairera sur notre stratégie et l’affectation de nos recettes», rassure le président. 

Source : Le Nouvelliste
https://www.lenouvelliste.ch/articles/valais/chablais/val-d-illiez-recours-au-tribunal-cantonal-contre-la-taxe-de-sejour-850327

TSF et MultiPass (lettre info 003)


Le printemps revient, annoncé par les hirondelles en plaine, et accompagné par la facture de Taxe de Séjour pour Val d’Illiez.

La TSF

Face à cette facture, vous avez plusieurs choix possibles :

1. Contester la surface utilisée pour le calcul
La commune a choisi de prendre la surface inscrite au Registre des Bâtiments et Logements, surface totale utilisable – soit murs compris mais hors « utilitaires » : garages, chaufferies, piscines etc…
Si cette surface vous semble exagérée, vous devez la contester. Plusieurs R2 l’ont fait et obtenu des révisions de la surface, et donc de la taxe. Envoyez à l’appui les plans que vous avez.

2. Payer seulement un acompte sur le montant demandé
Il ne s’agit pas d’un paiement échelonné (en plusieurs fois), mais d’invoquer qu’une action ayant été ouverte en justice, il est nécessaire d’attendre la décision judiciaire. Il faut que la commune sache que vous n’acceptez plus n’importe quelle décision unilatérale. Vous trouverez sur le site un fichier (format Word / OpenDocument) qui vous donne les arguments de base.
Complétez par vos coordonnées, chiffres et arguments puis envoyez cette lettre avant la fin du délai de paiement. Calculez un montant de 30 à 35% du montant réclamé et arrondissez-le aux 50 ou 100 CHF les plus proches : Si Monsieur a reçu une TSF de 308.90 CHF, versez 100 CHF d’à-valoir. Madame aura reçu une facture identique, payez la même somme ! Ainsi nous manifestons que nous acceptons le principe de participer au financement des activités touristiques, tout en contestant le calcul. Nous verrons ce que fera la commune et vous aviserons sur la suite à donner…

3. Payer le montant demandé
Vous avez le droit de prendre cette position plus confortable que la précédente, mais vous devriez au moins l’assortir de réserves notamment sur le calcul de l’occupation forfaitaire.

Le MultiPass été 2018

Avant toute chose il faut faire une distinction claire entre :

Si votre résidence principale n’est pas en Valais, vous devriez retourner cette facture à la commune en écrivant que le règlement de la TPT de Val d’Illiez n’est pas conforme à la Loi sur le Tourisme, précisément à l’article 29.1 :

– la société des Installations Mécaniques [Télé Champéry – Crosets Portes du Soleil SA (TCCPS) SA] qui est une société anonyme, entreprise de droit privé et dont le directeur vient de réitérer publiquement que son devoir est la rentabilité et que la direction ne doit de comptes qu’à ses actionnaires. Cette logique est imparable et doit être acceptée.

Est-ce à dire que les installations qui ont vendu des abonnements de saison peuvent cependant décider unilatéralement d’arrêter, avant le terme prévu, toutes les remontées de Champoussin ? C’est aux clients que nous sommes de se manifester. R2VI le fera…

– RDDM [REGION DENTS DU MIDI SA] qui est une société tout aussi anonyme mais majoritairement en mains des communes de la Vallée et donc de droit public. RDDM est chargée de l’animation et de la promotion touristiques.

– L’Association Internationale des Portes du Soleil (APDS ci-après), qui fédère les 14 sociétés de remontées actives sur le domaine franco-suisse des Portes de Soleil, et dont le rôle est de coordonner les politiques d’investissements et d’exploitation (offres, tarifs etc.).

Cette Association gère par exemple les abonnements Portes du Soleil qui ouvrent l’ensemble des Portes du Soleil au skieur qui peut toutefois opter pour un abonnement sectoriel (Abonnement Champéry-Les Crosets, Avoriaz ou Châtel). L’APDS récolte les données de ventes de ces abonnements Portes du Soleil ainsi que leur utilisation (passages sur chaque remontée). La répartition des encaissements est de son ressort.

L’APDS a créé deux « produits » pour l’été :

a) le forfait VéloPass, destiné comme son nom l’indique aux adeptes du VTT qui ménagent ainsi leurs mollets pour mieux profiter des descentes.

b) le MultiPass, qui s’adresse aux marcheurs, à la montée comme à la descente sur les installations ouvertes.

Jusqu’ici les choses sont claires : l’APDS définit les prix de vente de ce « package », qui offre des gratuités (remontées, piscines…) ou des réductions dans certains commerces. Depuis 2018, le MultiPass est largement distribué aux R2 qui s’acquittent d’une taxe de séjour. Les résultats sont spectaculaires :

Eté Passages Valorisation des prestations (€) Répartition CH (€)
2017 105’900 232’300 112’900
2018 226’300 374’000 271’000
Progression +114% +61% +140%

Les questions que nous posons :

1. Est-ce le rôle de RDDM de distribuer un produit commercial privé comme le MultiPass ? Peut-être, mais en encaissant comme tout vendeur une commission pour ses services.

2. Est-il économiquement juste que RDDM dépense, en 2018, 426’212 CHF (dont 304’000 versés à APDS) pour que 190’00 CHF (158 000 €) de plus qu’en 2017 reviennent dans des caisses suisses (principalement les Remontées Mécaniques) ? Ces 426’212 CHF ont été prélevés dans nos poches sous l’habillage d’une Taxe de Séjour. Ceci ne relève plus de l’économie de marché, ni de la saine gestion des deniers publics.

Au-delà du non-respect de plusieurs dispositions de la loi valaisanne sur le Tourisme, voilà ce qui justifie notre opposition à la TSF !

Vous avez la parole : faites-nous part de votre point de vue et agissez en ne versant qu’un à valoir au titre de la TSF 2019.

Jean-Pierre Merot, secrétaire du comité.

Des problèmes … et des solutions, sans ordre préférentiel


1. Offre flash sur abo ski 2019-2020

Le plus urgent si l’abonnement de saison Portes du Soleil vous intéresse.

Vous trouverez sur le site suisse des Portes du Soleil une offre-flash dès le samedi 30 mars à 8h00, limitée à 5’000 forfaits de saison hiver 2019-20 Portes du Soleil à moitié prix, soit une économie de 579 CHF par personne.

2. Facture de TPT

Urgent également : ceux qui se sont annoncés « loueurs » de leur R2 ont reçu récemment la taxe de Promotion Touristique (TPT) pour 2018.

Si votre résidence principale n’est pas en Valais, vous devriez retourner cette facture à la commune en écrivant que le règlement de la TPT de Val d’Illiez n’est pas conforme à la Loi sur le Tourisme, précisément à l’article 29.1 :

« Sont assujetties [à la TPT], toute personne morale, ainsi que toute personne physique ayant une activité lucrative indépendante et domiciliées en Valais dans la mesure où l’activité qu’elles exercent a un lien avec le tourisme local. »

C’est clair il me semble !

Dans notre lettre #1, j’invoquais le double-emploi avec la TSF. La commune n’est pas d’accord. Il faut donc avancer l’argument ci-dessus que j’ai trouvé en cherchant davantage. Cette TPT est « réservée » aux Valaisans qui louent un logement de vacances. Désolé amis valaisans, mais notre but est de démontrer que la commune, et l’Etat qui a homologué ce règlement, en prend à son aise avec la Loi.

3. Facture de TFD

Encore un micro-sujet : la taxe fixe Déchets (TFD). Vous venez de recevoir la facture 2019 basée sur la surface de votre logement. Des amis R1, dans un chalet comparable au mien, paient 90.45 CHF, et moi on me demande 145.40 CHF – soit une taxe fixe avec une différence de 50% !

J’ai payé le montant réclamé, sans invoquer une occupation à temps partiel, mais en demandant à la commune de revoir son règlement – le mode de calcul doit être identique pour tout le monde ! Je vous suggère de faire de même, nous ne sommes pas à 50 CHF près, mais il faut marquer que nous sommes attachés au respect de la loi. Sinon, nous paierons bientôt les sacs taxés plus cher que les R1 !

4. TSF

Le dossier qui fâche : la TSF (taxe de séjour forfaitaire). Comme prévu, le Conseil d’Etat a rejeté mon recours (sinon il aurait désavoué ses propres services qui ont conseillé la commune et homologué le règlement). Je vais déposer une plainte auprès du Tribunal Cantonal qui, je l’espère, montrera la même indépendance que dans l’affaire de la Taxe Lits Froids.

Devez-vous faire un recours quand vous recevrez votre TSF 2019 ?

OUI, si vous contestez la surface qu’ils utilisent. La commune en convient : leurs fichiers ne sont pas au point. S’ils ont exagéré votre surface habitable (mais en suivant les règles : murs, escaliers internes compris…), il vous faut la faire corriger et ne rien payer en attendant. Il semble que dans les immeubles, les parties communes utilitaires (buanderies, locaux à skis etc..) ne soient pas toujours prises en compte. A vos plans pour vérifier !

Si la surface est juste : l’action collective (class-action) n’existe pas en Suisse, vous ne pouvez donc pas vous joindre à ma plainte et attendre le résultat avant de payer. Je suggère donc que vous fassiez savoir à la commune que vous payez le montant demandé mais en contestant ce règlement, principalement sur le montant journalier identique à Champéry et à Champoussin, aux Crosets, aux Flats, ce qui ne correspond pas aux règles légales.

Contestez aussi la tabelle donnant l’occupation en fonction de la surface. Le calcul est simple: divisez le montant facturé par 3 (ou un peu moins si vous avez des enfants de moins de 17 ans) et divisez encore par 50 (plafond des jours à considérer). Exemple : si on vous demande une TSF de 665 CHF (parce que votre logement fait 70 m2) et que votre couple a 2 enfants n’ayant pas encore fêté leur 17e anniversaire, 665/2.25/50 = 6 personnes hébergées pendant ces 50 jours. Est-ce possible dans votre cas ? Peut-être pendant quelques nuits où vous dormez à 6, mais pas tous les 50 jours considérés !

Autre exemple : un appartement ou un chalet de 220 m2 paie 1’430 CHF/an, soit une occupation moyenne pendant 50 jours par des adultes de 10 personnes (car je ne veux écarteler personne).

Possible ? Oui pendant quelques nuits, par exemple pour ceux qui louent, car les locataires paient une somme fixe et plus on est à partager, moins le prix par personne est élevé. Cette tabelle est toutefois clairement exagérée pour ceux qui ne louent pas et restent en famille ou entre amis. Je doute même que les loueurs fassent le plein pendant 50 jours/année…

Accessoirement, vous pouvez vous étonner que la commune ait retenu 50 jours alors qu’elle en était à 30 jusqu’ici. Le TF a tranché et imposé à Loèche-les-Bains de se limiter à 50 jours au lieu de 60. La vallée d’Illiez a-t-elle les atouts de Loèche notamment pour le tourisme estival : même ensoleillement, même qualité des soins thermaux ? Je n’aurais pas contesté 40 jours, mais 50 me font tousser !

Voilà des arguments, non pas contre la TSF en soi – car nous acceptons de participer au financement du tourisme, mais contre la tabelle utilisée. Si vous êtes d’accord avec ce raisonnement, faites-le savoir par écrit à la commune : « je paie mais je conteste et je soutiens les arguments développés par l’association R2VI »

Combien d’années allez-vous devoir accepter cette TSF exagérée ? La Justice est libre de son calendrier et je ne sens pas la Commune admettre nos griefs. C’est pourquoi je poursuis la lutte, en comptant sur votre soutien.

5. A propos de soutien

Avez-vous une idée comment nous adresser à un maximum de R2 ?

L’article dans le Val d’illien de décembre nous a apporté les premiers soutiens, hors du cercle fondateur de l’association. Nous avons mis un prospectus dans toutes les boîtes aux lettres des Crosets et de Champoussin. Mais les R2 n’ont pas tous, et loin s’en faut, une boîte aux lettres. Nous avons déposé un autre flyer à la porte d’entrée de tous les logements des 2 stations (merci France & Philippe !). Notre liste de diffusion dépasse maintenant 225 noms, mais il y a environ 1’100 logements/R2.

Maintenant VOUS savez que l’association existe, vous savez ce que nous défendons et ce que nous faisons. Alors parlez à vos voisins et amis R2 et conseillez-leur de nous contacter.

Jean-Pierre Merot, secrétaire du comité.

Compte-rendu de la séance d’info du 1er mars 2019


Près de cinquante participants représentaient diverses familles de Val d’Illiez, Champoussin et des Crosets à notre première séance d’information de 2019, sans compter les nombreuses personnes ayant demandé à être excusées.

Nous avons abordé divers sujets, parmi lesquels le rôle de Région Dents du Midi SA, les différences entre taxe de séjour (TS) et taxe de promotion touristique (TPT), des informations sur le MultiPass et nos conseils à la réception de la taxe 2019…

1. PV de la séance

Lisez le procès-verbal qui figure sur notre site www.r2vi.ch

2. Nouveau système de fidélité pour les abonnements

Si vous avez des cartes d’abonnements de ski (hormis les abonnements de saison), vous savez que les Installations ont changé cette saison de système de bonus.

Auparavant, chaque achat d’une carte journalière ou plurijournalière vous créditait un bonus de 5 points pour 100 CHF payés. Avec 200 points, vous aviez droit à une journée gratuite. Le nouveau système (dit des Points Soleil) semble moins généreux…

Validité des anciens points fidélité prolongée…

Les Remontées avaient annoncé la saison passée que les points-bonus non utilisés à fin avril 2018 seraient perdus !

Devant les réclamations, elles ont accepté, sans le dire trop fort comme disait Coluche, d’honorer les points-bonus jusqu’à la fin de la saison en cours: 150 points= 5 heures consécutives PDS, 200 points : une journée PDS gratuite.

Alors vérifiez vos cartes d’abonnement, apportez-les sans délai à une caisse pour valoriser vos bonus.

3. Double facturation pour les locations de vos R2

Si vous louez occasionnellement votre logement vous avez sans doute reçu récemment une facture pour la taxe de promotion touristique (TPT). Il est indiqué tout en haut « facturation 2018 ». Or pour 2018 vous avez déjà acquitté la fameuse taxe de séjour (TS) forfaitaire.

Il s’agit donc d’une double taxation pour le même usage votre logement : nous vous recommandons de renvoyer cette facture TPT à la commune en disant « double emploi avec la TS payée le printemps passé ».

Voici un exemple de facture que vous pourriez avoir reçue récemment:

4. Appel aux cotisations

Enfin, voici notre IBAN pour verser votre cotisation (CHF 100.-). Merci à celles et ceux qui l’ont déjà fait !

CH64 8062 7000 0013 4146 1

Banque Raiffeisen Val d’Illiez pour R2VI

Ou par bulletin de versement :

CCP 19-8178-2

Banque Raiffeisen Val d’Illiez pour R2VI : CH64 8062 7000 0013 4146 1

A venir…
En attendant nos prochaines informations, profitez bien des neiges de printemps et retrouvez plus d’informations dans notre compte-rendu détaillé, ou dans l’article de présentation de notre association paru dans l’édition de décembre 2018 du magazine Le Val d’Illien.

Compte-rendu de la séance d’info du 27.12.2018


Une bonne cinquantaine de participants représentaient diverses familles de Val d’Illiez, Champoussin et des Crosets

Le président de la Société de Développement (SDev ci-après), Sylvain Lienhard, également R2 à Champoussin et Dominique Trombert, membre du comité, nous ont également fait l’amitié d’assister à la séance.

A venir…
Le comité est enchanté de la participation à la soirée, en quantité et en qualité. Une prochaine séance sera organisée en mars 2019, d’ici là, retrouvez plus d’informations dans notre compte-rendu détaillé, ou dans l’article de présentation de notre association paru dans l’édition de décembre 2018 du magazine Le Val d’Illien.

Séance d’information publique le 27 décembre 2018 aux Crosets

Si vous êtes résident(e) secondaire à Val d’Illiez, cette page vous est destinée.
Si par contre, vous êtes en résidence principale, cliquez ici.

Bonjour,

Notre toute nouvelle association, R2 à Val d’Illiez, se présente à vous.

Si vous êtes propriétaire d’une résidence secondaire sur la commune de Val d’Illiez, vous vous souvenez peut-être de la « consultation » fugace de l’été dernier sur la révision de la taxe de séjour. Ce fut une formalité puisqu’aucun contact ni discussion ne sont intervenus pour ceux qui se sont exprimés. Sans oublier la mémorable séance en septembre 2017 à Champéry, où un élu local a déclaré devant les mécontentements exprimés « Si vous n’êtes pas contents, allez en face ! ». Acceptez-vous une telle attitude ?

Beaucoup ont payé la nouvelle taxe, principalement par peur « d’être mal vus… » C’est compréhensible. Mais il y a eu quelques recours basés sur plusieurs arguments :

  • La taxe de séjour demandée (entre 170 et 1’430 CHF/an selon la taille du logement) s’applique-t-elle au propriétaire d’une R2 lorsqu’il l’occupe lui-même ? Pourquoi dois-je payer une taxe pour venir chez moi ?
  • Le propriétaire d’un logement R1 à Val d’Illiez peut recevoir les membres de sa famille sans acquitter de taxe : pourquoi pas nous ? Il y a clairement inégalité de traitement.
  • Le principe général de proportionnalité est bafoué par une augmentation d’une telle ampleur.

Les montants sont en contradiction formelle avec les dispositions de la loi valaisanne sur le Tourisme qui stipule : « La taxe de séjour varie en fonction de l’équipement de la station, de la catégorie d’hébergement, de l’emplacement géographique des résidences » (art. 19)

Pour favoriser les discussions avec nos autorités, une association des Résidents Secondaires à Val d’Illiez a été créée cet été. Elle travaille : regardez notre site internet www.r2vi.ch pour retrouver nos premières démarches.

Pour exprimer votre point de vue et favoriser les échanges entre R2, venez à la séance d’information

le jeudi 27 décembre prochain, 19h00, au carnotzet de l’hôtel du Télécabine aux Crosets.

Nous donnerons des idées pour l’année prochaine et nous répondrons à vos questions. Ensemble,nous pouvons développer nos arguments, définir une stratégie et financer les conseils juridiques dont nous avons besoin. La cotisation annuelle est de 100 CHF.

Pour plus d’informations, contactez-nous.

Cotisations 2018

La cotisation a été fixée à CHF 100 pour 2018. Vous pouvez télécharger un bulletin de versement ou effectuer un virement par e-banking à notre compte :

CH64 8062 7000 0013 4146 1
en faveur de  R2 à Val d’Illiez auprès de la banque Raffeisen de Val d’Illiez.

Les cotisations sont la seule ressource de l’association, merci de faire bon accueil à cet appel.

Nous rappelons cependant que nous communiquerons toutes les informations à ceux qui nous transmettent leur adresse e-mail, indépendamment du paiement de la cotisation. Le seul avantage des cotisants est le droit de vote à l’assemblée générale annuelle.